Trop de…fraises

« Erdbeerbowle » ou la soupe aux fraises

LTAJ-SoupeChampenoiseAuxFraises

Quand j’ai commencé à jardiner il y a une bonne quinzaine d’années, je n’imaginai pas qu’il puisse y avoir un trop de fraises. Les quelques plants de fraisiers que j’avais mis dans mon minuscule potager produisaient de rares fraises qui se faisaient aussitôt manger par les limaces. Comme j’étais réticente à l’utilisation des petites granules bleues, j’en concluais que la culture de fraises n’était pas pour mon jardin.

LTAJ-EnfantAvecFraisiers
Les fraisiers de mon enfance

Pourtant, l’un de mes tout premiers souvenirs de jardin est la cueillette plus ou moins clandestine des fraises de la voisine. On habitait à l’étage d’une maison pour deux familles et le jardin d’agrément était réservé aux occupants du rez-de-chaussée. Chaque famille disposait en plus d’une parcelle de  potager à la suite de ce jardin. Mais ma mère était trop occupée à élever ses deux filles et à leur coudre des jolies robes pour y mettre les pieds. C’est donc la voisine qui payait un lourd tribut à notre gourmandise.

 

Après le premier échec de la culture des fraises dans mon propre potager, quelques années s’écoulèrent avant que je ne songe à retenter l’expérience – le prix de la barquette de fraises bio y étant pour quelque chose dans ma motivation. J’étais passée à la culture sur buttes et décidai d’en réserver une entière (d’environ 1,20 m x 5,00 m) aux « baies de terre », Erdbeeren en allemand.

Cette fois-ci, j’essayai de mettre toutes les chances de mon côté : la butte drainante, de beaux plants de Gariguette, de la paille et les fameuses granules bleues (bio bien sûr) parce que les fraises prémâchées par les limaces, non merci ! C’était un franc succès : après quatre années je me suis même complètement laissée envahir par cette variété très stolonifère et la récolte est devenue un exercice d’équilibriste pour n’écraser personne.
L’automne dernier, j’ai replanté une fraiseraie sur une nouvelle butte, car l’ancienne montrait des signes d’épuisement. Afin de leur laisser la place pour s’étaler, j’ai espacé les jeunes plants de 50 centimètres et rajouté un rang d’échalotes au milieu (l’association favorable entre les fraisiers et la famille des oignons étant connue depuis le succès du livre « Le poireau préfère les fraises »*).

La nouvelle fraiseraie avec un rang d'échalotes
La nouvelle fraiseraie avec un rang d’échalotes

Mais revenons à notre « trop plein » de fraises. L’une des façons les plus sympathiques de liquider le stock est d’inviter quelques bons amis et de leur servir une soupe champenoise aux fraises, ou Erdbeerbowle.

Pour 10 personnes :

  • 1,5 kg de fraises
  • 100 g de sucre
  • 4 cl de liqueur d’orange
  • Les feuilles d’un bouquet de menthe
  • 1,5 l de vin blanc sec
  • 2 bouteilles de champagne

Couper les fraises en deux, mélanger avec le sucre, la  liqueur d’orange, la moitié de la menthe et la moitié du vin blanc. Dissoudre le sucre et mettre au frigo pendant 1 h.
Avant de servir, ajouter la menthe restante, le vin blanc restant et le champagne bien frais.

Plus généralement, les fraises se congèlent très bien. Je les dispose équeutées sur une plaque de four que je place dans mon congélo pendant quelques heures avant de les mettre en sachet (il est ainsi plus facile d’en sortir la quantité voulue).

Je n’ai pas essayé de faire la soupe avec des fraises congelées. Bien que les fruits pourraient faire office de glaçons, j’ai peur qu’ils soient mous en dégelant. Mais qui sait… ?

(Le pichet a été chiné dans un vide-greniers, les verres proviennent de « l’Atelier Couleurs » à Ceton).

*Hans Wagner: « Le poireau préfère les fraises », édition Terre vivante.

 

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s