Trop d’…ail

Velouté d’ail vert

Dans mon classeur à recettes se trouve une petite coupure du magazine « Gardens illustrated » intitulée Green garlic soup. Je veux l’essayer depuis des années, mais soit l’ail a gelé en hiver, soit il s’est noyé comme en mai dernier, soit j’ai raté le moment, comme ça risque d’être le cas encore cette année si je ne m’y mets pas tout de suite.

Longtemps j’ai cru que ma terre était trop lourde pour faire pousser de l’ail, et en effet, il n’aime pas du tout avoir les pieds dans l’eau. L’année dernière, malgré ma culture sur buttes, les pluies diluviennes ont fini par l’avoir, la rouille était ravageuse et la récolte lamentable. Mais la plupart du temps, il réussit sans problème.

L’ail malade en 2016

En novembre, on commence par planter les caïeux du pourtour des têtes d’ail car ils sont plus productifs que ceux du centre. Afin de les mettre encore plus à l’abri de l’humidité, je forme des mini-buttes dans lesquelles j’insère les gousses. Leurs pointes doivent à peine affleurer. Et pour les protéger contre le gel, j’ajoute une couche de paillage de compost, terreau de feuilles ou de paille.

Un rang d’ail en janvier 2015

Quand les gelées ne sont plus à craindre, il faut bien dégager du paillage et de la terre les bulbes qui commencent à se former.En prévention contre la rouille, mon pépiniériste m’a conseillée de saupoudrer les plantes de cendres de bois de temps en temps. Mais à part ça, il n’y a rien à faire pendant la croissance.
Si, à l’approche de la récolte au mois de juillet, les feuilles tardent à jaunir, on doit les coucher ou les nouer pour provoquer l’arrêt de la végétation.

En attendant, mon rang d’ail est bien debout et sans le moindre signe de maladie. L’association avec les pommes de terre est conseillée comme bénéfique, autant au jardin que dans l’assiette, d’ailleurs.

Pour un velouté pour quatre personnes, il vous faut :

  • 6 à 8 têtes d’ail vert (utilisez le bulbe et la première partie de la tige vert clair) coupées en dés
  • un peu de beurre ou d’huile
  • 1 litre de bouillon de poule ou de légumes
  • 4 petites pommes de terre
  • 4 c.à s. de crème liquide
  • 1 poignée de persil haché
  • sel, poivre
  • crème fraîche et ciboulette pour garniture

Faites cuire les pommes de terre dans le bouillon. Dans une cocotte, chauffez le beurre sur feu doux et faites-y revenir l’ail vert. Laissez cuire jusqu’à ce qu’il soit tendre, environ quinze à vingt minutes. Si l’ail menace d’accrocher, ajoutez un peu de bouillon. Mélangez l’ail cuit avec le bouillon, les patates cuites et le persil et portez à ébullition. Ajoutez la crème et mixez finement. Assaisonnez à votre goût – j’utilise un peu de poivre blanc – et servez avec la crème fraîche et la ciboulette.

Après dégustation de ce délicieux velouté, j’ai quand même annoncé à mes enfants que la « trêve estivale de la soupe » allait enfin pouvoir commencer !

 

3 réflexions sur “Trop d’…ail

  1. Merci Ail-ke !

    *Jean-Christophe Saunier*

    Mob : +33 6 72 27 05 63 – Tel : 33 9 86 18 13 06

    [image: Octen-Logo]

    76 av. Marceau 75008 Paris

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s