Trop d’…ail

Velouté d’ail vert

Dans mon classeur à recettes se trouve une petite coupure du magazine « Gardens illustrated » intitulée Green garlic soup. Je veux l’essayer depuis des années, mais soit l’ail a gelé en hiver, soit il s’est noyé comme en mai dernier, soit j’ai raté le moment, comme ça risque d’être le cas encore cette année si je ne m’y mets pas tout de suite. Lire la suite

Trop d’…artichauts

Risotto d’artichautLTAJ-ArtichautsViolets

Malgré l’entrée en été météorologique depuis hier, le temps reste désespérément automnal en ce début juin. Au potager, c’est Venise, les fraises pourrissent, les tomates ont froid et les salades se font dévorer par les limaces. Seuls mes artichauts gardent la tête haute sous le déluge.
C’est le moment parfait pour un bon petit risotto qui réchauffera l’atmosphère frisquette ! Lire la suite

Trop de…framboises

Moi, moche mais si bon !

LTAJ-CremeFramboises
Ce dessert aux framboises est très facile à réaliser – il n’y a que quatre ingrédients -, il est très rapide – dix minutes au plus, à préparer la veille – et il est absolument délicieux, mais il n’est pas beau ! J’essayerai quand même de vous tenter, puisqu’après nombre de coulis, de salades de fruits et de pots de confitures, il faut bien trouver autre choses à faire avec toutes ces framboises. Lire la suite

Trop d’…asperges

Asperges rôties au four et beurre blanc à l’orange

Asperges vertes rôties au fourCe n’est qu’au bout de trois années de soins, de désherbages et apports de compost et de cendres de bois que je peux parler d’un « trop d’asperges », et cela seulement en gardant les récoltes de plusieurs jours au frigo dans un linge humide, comme indiqué dans mon dernier articleLire la suite

Trop de…potiron

La soupe au potiron et aux poires

recette soupe au potiron

Alors qu’il est presque temps de semer les courges à l’intérieur, sortons d’urgence notre dernier potiron de la réserve pour en faire une énième soupe. J’aurais pu intituler : « trop marre du potiron ! ». Car si on est respectueux des saisons, cela fait déjà belle lurette qu’on mange les produits qui ont poussés l’année dernière et ont passés l’hiver en cave, dans le sable ou  au congélo. Lire la suite