Trop de… patates douces

Curry de patates douces et pois chiches

Coincé entre une vague de froid sibérien et un énième épisode pluvieux, le jardinier percheron ne peut s’illusionner sur une prochaine reprise des activités extérieures. La terre, trempée, gelée et à nouveau arrosée abondamment, n’est pas prête à recevoir les semis et espoirs d’une nouvelle année au jardin.
Autant rester en cuisine et se réchauffer avec un bon curry en attendant que la terre fasse de même.


L’année dernière, je me suis amusée à faire pousser des patates douces. Dire que j’en aie eu de trop est évidemment largement exagéré, mais je compte retenter l’expérience cette année.
Afin de réussir la culture de patates douces il faut disposer d’un endroit assez chaud avec une terre profonde. La plante produit des longs rameaux rampants au sol, il lui faut donc aussi pas mal de place.

C’est le bon moment pour préparer les futures plantes. Mettez la patate douce debout dans un récipient avec de l’eau à deux-tiers de sa hauteur. Veillez à ce que le niveau d’eau reste stable et disposez le tout dans un endroit lumineux et chaud.
Au bout de quelques semaines vous obtiendrez plusieurs boutures avec de petites radicelles que vous repiquerez en godets avec un bon terreau. Une fois bien enracinées et le risque de gel écarté, vous pouvez planter vos boutures au jardin dans la-dite terre profonde et à soixante centimètres d’intervalle.
Binages et arrosages réguliers sont les seuls soins requis.
En octobre et avant les premières gelées, vous pouvez récolter vos patates douces qui se garderont très longtemps dans une cave pas trop fraîche.

Mais vous pouvez également profiter du fait que c’est la saison des patates douces en ce moment et les acheter au supermarché, comme j’e l’ai fait cette fois-ci.
La recette provient à nouveau d’Elisabeth Raether du Zeit Magazin, et est d’une simplicité désarmante au vu du résultat surprenant et succulent !

Pour quatre personnes, il vous faut:

  • 1 c.à s. d’huile vierge de coco
  • 1 c.à c. de cumin en graines
  • 3 petits oignons
  • 1 petit morceau de gingembre (un demi-pouce)
  • 1 petit piment sans pépins
  • 700 g de patates douces
  • 1 grande boîte de tomates pelées
  • 1 grande boîte de pois chiches
  • 500 ml d’eau
  • zeste d’une orange non traitée
  • crème fraîche

Dans une grande cocotte, faites chauffer l’huile vierge de coco (ça vaut la peine de ne pas la remplacer par une autre huile pour le goût et la réhabilitation de cette graisse, maintenant considérée comme une championne de santé!)
Rôtissez les graines de cumin (de même, ne pas remplacer par du cumin moulu si possible) et au bout de quelques minutes ajoutez les oignons coupés en lanières fines, ainsi que le gingembre et le piment finement hachés. Salez et faites revenir pendant cinq minutes environ.
Ajoutez les patates douces coupées en dés de deux centimètres, les tomates pelées et les pois chiches avec leurs liquides. Enfin complétez avec l’eau, couvrez et laissez mijoter pendant trente-cinq minutes.
A la fin de la cuisson, assaisonnez à votre goût avec le zeste d’orange et servez très chaud avec un peu de crème fraîche.

 

3 réflexions sur “Trop de… patates douces

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s