Trop de … céleri-rave

Salade de céleri-rave et de navet

Année après année, je plante un rang de céleris-raves dans l’espoir de récolter de belles boules pour soupes et crudités. Mais comme j’arrose chichement par principe, chaque automne je me retrouve avec des petites balles de tennis qui passent à la taille ping-pong après épluchage. L’été pluvieux de 2021 à mis fin à cette disette en prenant l’arrosage en main : mes céleris-raves ont enfin atteint une taille respectable!

Lire la suite

La nouvelle plate-bande

Après un mois d’absence en août, une belle surprise m’attendait à la maison : les rudbeckias que j’avais quittés à l’état de boutons serrés avaient éclos en merveilleuses marguerites couleur lie-de-vin. Ils étaient devenues les stars de la première saison de ma nouvelle plate-bande. Quel beau spectacle pour une annuelle que j’essayerai certainement de faire revenir l’année
prochaine ! Lire la suite

Le bouquet qui se ressème

 La tendance du « self-seeding »

LTAJ-GrosBouquet

Au retour des vacances, mon jardin était toujours plongé dans la torpeur de la canicule et de la sécheresse. Il n’avait plu que quelques millimètres et les arrosages avaient été concentrés autour des plantes potagères. Mais à mon grand étonnement, les fleurs ne semblaient pas tant souffrir que cela, notamment les annuelles qui se portaient plutôt bien. Lire la suite

Le parterre autonome

Etat des lieux : juin 2015

LTAJ-NewDawn
Rosier ‘New Dawn’, Fenouil bronze, Echinops et Achillée

Dans mon « à propos » du mois de février, j’avais promis de donner des nouvelles de différents endroits de mon jardin, dont le parterre autonome. C’est un parterre qui avait été particulièrement malmené par le ravalement de la façade de notre maison l’automne dernier. C’est aussi l’un des rares endroits chez nous avec une terre pauvre et sèche, ce qui m’a permis d’y conduire l’expérience du parterre autonome : créer une communauté de plantes qui s’auto-gère autant que possible.   Lire la suite

Mon petit pot en béton

Bouquet de Cœur de Marie et Lilas dans pot en faux boisJe suis la risée de mes copines de jardinage parce que j’aime le faux bois.
Au milieu du XIXème siècle, avec l’invention du ciment de Portland, se développe un art rustique de fabrication de rochers, ponts, rambardes, kiosques et autres mobiliers de jardin en imitation bois. Quelques-unes des toutes premières réalisations se trouvent d’ailleurs aux jardin des Buttes Chaumont à Paris. Lire la suite