Le bouquet qui se ressème

 La tendance du « self-seeding »

LTAJ-GrosBouquet

Au retour des vacances, mon jardin était toujours plongé dans la torpeur de la canicule et de la sécheresse. Il n’avait plu que quelques millimètres et les arrosages avaient été concentrés autour des plantes potagères. Mais à mon grand étonnement, les fleurs ne semblaient pas tant souffrir que cela, notamment les annuelles qui se portaient plutôt bien.
Si l’on cherche une explication à cette abondante floraison malgré un manque d’eau indéniable, il y a cette idée que la plante annuelle met toutes ses forces dans la reproduction pour assurer sa survie dans les générations futures. Elle-même va forcément disparaître, mais plus elle produit de graines, plus elle a de chances de perpétuer l’espèce. Et plus les conditions sont rudes, plus elle y met du sien !

Verbena hastata se ressème facilement dans mon jardin
Verbena hastata se ressème facilement chez moi

Après la vogue des vastes plantations de vivaces, où le jardinier/paysagiste décide de l’emplacement de chaque plante tout en essayant d’imiter la nature, on peut constater une tendance vers un plus grand laisser-faire. Les « self-seeders », ou plantes qui se ressèment, ont la cote car elles promettent des effets encore plus naturels, plus spontanés et inattendus. A un moment de l’histoire où l’homme sait peut-être un peu trop maîtriser la nature, le jardinier, lui, rêve de lui céder son contrôle.

La cardère sauvage est une bisannuelle
La cardère sauvage est une bisannuelle

Au jardin, les annuelles, les bisannuelles et les vivaces qui se ressèment facilement sont une aubaine. Placée au bon endroit, une seule plante – voire une seule graine – pourrait théoriquement coloniser l’espace à l’infini, la petite difficulté résidant dans « le bon endroit ». Car si les conditions ne plaisent pas au graines tombées, elles ne germineront pas. Et puisqu’il s’agit ici de « self-seeding », l’idée n’est pas de récolter les graines pour ensuite les semer soi-même dans une plate-bande bien préparée, mais de les laisser « choisir » l’endroit où elles veulent bien germer et pousser.

Autant d’autonomie pour des plantes qui sont parfois qualifiées « d’agressive self-seeders » peut faire peur au jardinier commun qui bataille déjà avec les mauvaises herbes tout aussi menaçantes. Surtout quand on sait que la propension à se ressemer d’une plante est totalement imprévisible tant les conditions varient d’un jardin à l’autre, d’une terre à l’autre, voire d’une année à l’autre.

Verbena bonariensis, très prolifique !
Verbena bonariensis, très prolifique !

Mais sur ma terre bien lourde du Perche, je suis plutôt confrontée au problème inverse : même les plantes notoirement invasives ont du mal à se propager dans le froid, le vent, l’humidité constante et la glaise collante de mon jardin. La parade à ces conditions défavorables s’appelle « gravier » : partout où j’ai des terrasses ou des chemins gravillonnés, annuelles et vivaces prolifiques arrivent à braver la rudesse environnante. A tel point que je suis obligée d’intervenir et de réduire le nombre de plantules. Car, oui, en théorie nous souhaitons donner la plus grande liberté à nos amies les plantes mais sans que le chaos règne, quand-même ! Si on veut réaliser son idée du jardin on ne pourra pas complètement abdiquer le rôle de jardinier en chef.

Plantules de Verbena bonariensis
Les plantules de Verbena bonariensis

Ce rôle consiste notamment à reconnaître les tout petits plantules des « self-seeders » désirés et de décider du nombre et de l’emplacement où on souhaite les voir s’épanouir. Le trop plein doit être arraché avant de prendre racine trop fermement. Ou bien, on peut faire des énormes bouquets et les rapporter à la maison, ce qui fera toujours ça en moins de graines au printemps prochain.LTAJ-FleursCoupees

Tous les composants de mon bouquet se ressèment bien chez moi, parfois même directement dans la terre lourde. Les tournesols ‘Velvet Queen’ se trouvant au potager ne seront pas des « self-seeders » à proprement parler puisque je les enlèverai avant la complète maturité des graines. D’autant plus que j’ai un doute par rapport à leur couleur : il me semble qu’en deuxième génération le rouge intense se perd.

L'amarante'Autumn Pallet' produit des milliers de minuscules graines
L’amarante’Autumn Pallet’ produit des milliers de minuscules graines

Le choix de semer l’amarante sur ma butte d’asperges était peu judicieux. Comment ai-je pu oublier qu’elle produit d’invraisemblables quantités de graines rondes qui se faufilent partout? De joyeuses séances de sarclette se profilent à l’horizon !
Et pour limiter la population du fenouil bronze, la sarclette sera utile uniquement au tout début de sa croissance. Ensuite, la racine en pivot aura fait trop de chemin et deviendra difficile à déloger.

Les inflorescences du Fenouil bronze
Les inflorescences du Fenouil bronze

Les verveines boariensis et hastata sont des vivaces de courte durée sur un sol lourd mais elles se ressèment abondamment. Une fois introduites au jardin, il y en aura pour toujours. La même chose vaut pour la cardère sauvage (Dipsacus fullonum). Cette bisannuelle se multiplie à l’envie et serait plutôt à classer parmi les mauvaises herbes si elle n’était pas si belle et impressionnante !
Avec toutes ces plantes qui se ressèment, le jardinier ne se trouvera donc pas au chômage, bien au contraire. Sa tâche restera d’éditer ce que la nature lui propose, d’une main plus ou moins lourde.

LTAJ-BouquetTournesol

 

7 réflexions sur “Le bouquet qui se ressème

  1. Quelle belle rentrée heikebou !!!
    Très studieuse (je ne suis pas sûre de retenir toutes les plantes que tu nommes)
    La force de la nature …
    Tu as bien raison de ne pas trop lutter contre …
    Biz aux Fredaumières et très belle fin d été 🙂

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s