Trop de…kale

Kale au chorizo et aux marronsLTAJ-KaleAuChorizo

Depuis que le chou frisé non pommé se fait appeler kale, rien n’arrête son ascension au sommet des super-aliments. C’est une success story internationale, puisque le nom kale vient de l’anglais, la frénésie initiale de cette mode récente part des Etats-Unis et les plus fidèles consommateurs sont depuis toujours les Allemands. Ce sont eux qui n’ont jamais laissé cette plante fourragère au seul bétail, comme c’est le cas dans d’autres pays.

Toute mon enfance je redoutai le « Grünkohlzeit », la saison du chou vert qui débute à la fin de l’automne et dure tout l’hiver. Cette saisonnalité s’explique par les supposés bienfaits du gel sur les qualités gustatives de ce légume. En fait, c’est une récolte tardive après une période de froid qui garantit une plus grande présence de fructose et donc un meilleur goût.
Gel ou pas gel, je détestai ces repas de chou cuit très (trop) longtemps avec des saucisses et des pommes de terre. La cuisson excessive produisait l’odeur caractéristique et désagréable qui flottait encore longtemps dans la maison…

Je dois ma redécouverte du chou frisé d’abord à son côté esthétique. En regardant les photos de beaux potagers, moi aussi, je voulais faire pousser ces plantes si décoratives, particulièrement en hiver, saupoudrées d’une gelée blanche ou mieux encore de neige.LTAJ-CageAKale
En se mettant à cultiver du chou, par contre, on se rend vite compte que ce n’est pas du gâteau ! Je ne sais pas s’il existe une autre catégorie de légumes qui attire autant d’ennuis. La lutte contre les limaces et la piéride du chou ( le papillon blanc crème et sa chenille verte, jaune et noir) est indispensable si l’on veut soi-même manger ses choux… Depuis deux ans, je protège ma planche avec une « cage à kale », un filet tendu sur des piquets qui empêche les piérides à pondre sous les feuilles des choux.
Pour que ma cage soit également efficace contre le puceron cendré qui prolifère à vu d’œil en ce moment, il me faudrait investir dans un filet à mailles beaucoup plus serrées. Alors avant de rentrer mon pied de kale infesté ce matin, je l’ai nettoyé au jet dehors, méthode redoutable contre ces petites bêtes qui ne craignent pas grand chose d’autre !

Une fois le kale prospérant au jardin et les innombrables bienfaits du super-légume établis, j’ai commencé à le cuisiner de façon très différente de celle de la « Hausfrau » allemande. Il s’agissait surtout de ne pas reproduire la bouillie odorante de mon enfance. La recette pour un chou milanais au chorizo et aux marrons d’Elisabth Raether* (à qui je dois déjà la recette de la rhubarbe à l’orange) convient parfaitement aux kale ‘Westlandse Winter’ de mon jardin.LTAJ-ChouChorizoMarrons
Pour deux personnes (même avec cette recette il est difficile de faire manger du kale aux enfants !) il vous faut :

  • 2 gousses d’ail
  • 150 g de chorizo
  • 1 c. à s. d’huile d’olive
  • 1 petit oignon
  • 400 à 500 g de kale débarrassé des tiges ou un demi chou milanais
  • 100 ml de vin blanc
  • 100 g de marrons cuits
  • une poignée de raisins secs
  • sel et poivre

Hachez finement l’ail et coupez le chorizo en tranches. Faites-les revenir dans une grande poêle avec l’huile d’olive jusqu’à ce que l’ail se colore. Ajoutez l’oignon haché menu et laissez mijoter pendant cinq minutes.
Coupez le kale en lamelles et ajoutez-le à la poêle avec le vin blanc et les raisins (pas de raisins dans la recette originale mais ils se marient très bien avec le kale, à vous de voir). Couvrez et cuisez à feu moyen pendant dix à quinze minutes. A la fin de la cuisson, ajoutez les marrons coupés en morceaux et assaisonnez selon votre goût avec sel et poivre.LTAJ-KaleAuChorizoEtAuxMarrons

*Elisabeth Raether, Wochenmarkt, Berlin, Berlin Verlag, 2014.

 

2 réflexions sur “Trop de…kale

  1. J’adore cette facon de cuisiner le choux, et mon petit secret est qu’en boostant un peu la fin de cuisson, on arrive presque le faire croustiller (par friture ?)
    Miam miam !!!

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s